ALYC

Alyc

Anciens des Lycées de Constantine

Les bahuts du Rhumel (la revue)

Bahuts du Rhumel n° 74 – Janv 2017

unaalaune-bahuts-du-rhumel-74-3

Amis, bonne année nouvelle: /la Terre est repartie pour un tour nouveau…/Ajoutons une chandelle/aux bougies de son gâteau ! //Au cosmos – en grand habit de fête – /voie lactée, galaxies et planètes/font briller des myriades de feux /pour la petite planète bleue //Elle avale – à gorgées boulimiques – /des milliards de poussières cosmiques /pour calmer l’appétit magistral /qui torture son noyau central //La voici sur orbite spatiale, /applaudie par le choeur des étoiles, /tournoyant – comme un petit toton – /en interminable marathon // 

une-b74-janv-2017-2

 SOMMAIRE-Voeux du Président accompagnés d’un poême de Jean BENOIT ‘Bonne Année nouvelle ! La Terre est repartie!’-Les JO ALYC 2016 en Terre Lyonnaise-Musée des Confluences-Histoire de la ville de LYON en suivant le cours de la Saône-Henri IV et Marie de Médicis avaient choisi  la cathédrale Saint-Jean, pour se marier le 17 décembre 1600-Cheminement sur les routes du Beaujolais à la rencontre de personnages authentiques, passés et présents, imprégnés de l’art de vivre de cette terre vinicole. Photos de classes de Laveran-1960-3èmeAB1 et d’Aumale-1953-5èmeA2- ‘En Fratrie’ avec les Rencontres parisiennes et Quoi de neuf sur le site ?

Texte complet du poême

Amis, bonne année nouvelle:    

 la Terre est repartie pour un tour nouveau…

ajoutons une chandelle             

aux bougies de son gâteau !

 

Au cosmos – en grand habit de fête –

voie lactée, galaxies et planètes

font briller des myriades de feux

pour la petite planète bleue

 

Elle avale – à gorgées boulimiques –

des milliards de poussières cosmiques

pour calmer l’appétit magistral       

qui torture son noyau central

 

La voici sur orbite spatiale,

applaudie par le choeur des étoiles,

tournoyant – comme un petit toton -

en interminable marathon

 

Cette sidérante équilibriste

- sur son, fil au milieu de la piste -

avance à petits pas de géant,

sans renverser un seul océan

 

Et – pour boucler l’ellipse parfaite

de son tour de soleil centripète -

elle met – sans hâte et sans retard -

trois cent soixante cinq jours et quart

 

En battant tristement la campagne,

le pauvre Ahasvérus l’accompagne,

Juif Errant interminablement,

pas à pas, sous le noir firmament

 

Elle va, la bonne vieille Terre,

auréolée par son atmosphère,

sur sa modeste route des cieux,

en faisant un clin d’oeil au Bon Dieu…

 

Amis, bonne année nouvelle:

la Terre est repartie pour  un tour nouveau!

Allons souffler, avec elle,

les bougies de son gâteau!         

 Jean BENOIT

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud