ALYC

Alyc

Anciens des Lycées de Constantine

Flash: revue étudiante 1950-59

L’Aventure ‘FLASH’

UneàlaUne-Flash-29-30-mai-1958 Couleur

Il faudra aller chercher ce Capture Flash n° 29-30 Mai 1958 en bas de page, ou mieux ICI. Le Sommaire de l’époque, en tête de document, annonce la couleur, avec une ‘Equipe de Journalistes qui se prête au jeu de massacre’. ‘L’Aventure Flash’ est dès lors en ligne du n°1 au n°29-30, dans cet ordre. Bonne lecture ! Bonne Visite !

Sommaire-Flash-29-30-mai-1958

Aventure FLASH pour uneàlaUne 28 1BonNoel Flash avec bannière 14  

 Aventure Flash-280x140 2

Novembre 1954, c’est la « Toussaint Rouge », les assassinats dans les Aurès et le début des « évènements » d’Algérie qui conduiront à la guerre et à l’indépendance de l’Algérie ! Coïncidence ou aboutissement normal, c’est à cette même date qu’un groupe de lycéens d’Aumale se lance dans ce qui deviendra « l’aventure FLASH« . Une aventure, réussie, qui durera de 1954 à 1960 et qui a marqué les jeunes constantinois dans ces dernières années – difficiles – de l’Algérie Française.

C’est avec la publication, en novembre 1954, des « Fleurs d’Aumale », qu’est véritablement née l’aventure FLASH : ce premier numéro a été « écoulé » à 120 exemplaires en une seule journée et a immédiatement suscité de nombreuses vocations de rédacteurs !

Pensez : Un journal jeune, pensé, rédigé et diffusé par et pour des scolaires !
Le titre « Fleurs d’Aumale  » ne pouvant être conservé, c’est sous celui de FLASH que paru, en décembre 54, le numéro 2 de ce journal.

Ce nom « Flash », retenu par l’équipe de rédaction de l’époque, pour « sa consonance rapide et qui claque », est vite devenu une marque, un symbole, un signe de ralliement. Car ce journal apportait quelque chose de nouveau : une réalisation collective de jeunes, filles et garçons, venus d’horizons différents. Un journal ouvert à tous les goûts, alliant l’humour et la culture, le concret et l’évasion poétique.

C’était un « éclair de lumière » (comme celui utilisé en photo) mais, surtout, une ouverture d’esprit, une respiration optimiste en cette période pour le moins troublée !
Cette équipe de Flash, composée de jeunes de personnalités diverses, a réussi en faisant preuve d’audace mais avec un grand sens de la responsabilité. Chacun s’est engagé dans cette aventure exaltante en jouant « collectif » : pas de vedettes (certains le sont devenus des années plus tard); la plupart écrivait d’ailleurs sous un pseudonyme; une grande collaboration entre tous pour remplir et « boucler » chaque numéro. Diversité, respect et authenticité étaient les caractéristiques de cette équipe aussi bien dans la pure production littéraire que dans l’étude d’un problème et des solutions proposées.
C’est ce foisonnement de créativités, de volontés et d’énergies qui explique la richesse et la variété des divers numéros de FLASH, dont certains sont devenus « collectors ».
Ces numéros seront tous mis en ligne dans cette rubrique « Flash » du site ALYC à chaque date anniversaire de leur parution (novembre 2014 pour le n° 1, décembre 2014 pour le numéro 2, janvier 2015 pour le numéro 3, et ainsi de suite).

Capture-Une-Fleurs d-Aumale-novembre-1954 Sommaire-Flash n° 1-Novembre-1954-   

Une-Flash-n° 2 - décembre 1954- Capture-Sommaire-Flash n° 2-Décembre-1954- Une-Flash-n° 3-Janvier-1955-pilote-TN-100p Une-Capture-Sommaire-Flash n° 3-Janvier 1955-bis

 Flash4-pilot-TN-100ppp-IMG_0001Une-Sommaire-Flash4-mars 1955 

Une-Flash5-mars 1955-pilot-TN-150pppUne-Sommaire-Flash n° 5-mars 1955  

Une-Flash-n°6-Avril 1955Une-Sommaire-Flash-6-Avril-1955

Une-Flash-7-8-mai-juin-1955Sommaire - Flash 6-7 de Mai-Juin 1955  

 Captur-Une-Flash-n°9-Oct-1955 Capture-Une-Flash n° 9 - Octobre 1955  Capture-Une-Flash10-  Capture-Sommaire-F10-Déc-2015-1   Capture-Sommaire-F10-Déc-2015-2    Capture-Flash-11-Une  Une-Sommaire-Flash n° 11-janvier 1956 Une-Flash-12-fév-1956Une-Sommaire-Flash-12-Février-1956 une-reconstitueeune-sommaire-flash-13-wordUne-Flash-14-mai-1956-recollée Une-Sommaire-Flash-14-mai-1956 

Nous rappelons que nous ne possédons pas le numéro 15 (Juin 1956) ;               nous lançons un appel à recherche pour le récupérer .

   une-recollee-sommaire-flash-16-oct-1956-chillerune-flash-16-oct-1956-chiller 

une-flash-17-decembre-1956 une-sommaire-flash-17-decembre-1956

 

Une-Flash-18-novembre-1956  Une-Sommaire-Flash-18-nov-1956-1 

 Une-Flash-n°19-mars-1957-150-réduit-1   Sommaire-Flash-n°19-mars 1957

Une-Flash-20-21-22-avril à sept-1957-rouge  Une-Sommaire-Flash-20-21-22-juin-1957   Flash-20-21-22-avril à juin-1957-p16-rouge

Une-Flash-23-2      Une-Sommaire-Flash-23  

Une-Flash24bis-Déc-1957-150p  Une-Sommaire-Flash-24-Déc-1957   

Une-Flash25-janvier 1958                Une-Sommaire-Flash25-janvier 1958   

Une-Flash-26-27-mars-1958-                Une-Sommaire-Flash-26-27-MARS-1958   

Une Flash 28 page 1      Une-Flash-n°29-30-mai-1958 Rouge

 

5 thoughts on “L’Aventure ‘FLASH’
  • […] -          L’Aventure Flash (Accueil et  Publications) par Louis BURGAY-Lancement de la mise en ligne des numéros de cette revue étudiante constantinoise des années 1950-59, 60 ans après, à la date aniversaire pour chacun d’eux : ‘Fleurs d’Aumale’ n° 1 le 15 novembre et ‘Flash’ n° 2  le 15 décembre.  […]

  • […] L’Aventure Flash (Accueil et  Publications) par Louis BURGAY-Lancement de la mise en ligne des numéros de cette […]

  • claude COUDERC dit :

    je tiens à ce que chacun, de l’aventure FLASH, se souvienne et évoque le soutien permanent de l’abbé JEANNE qui a accompagné du début à la fin la création, la mise en page, la diffusion du journal; qui a suscité les débuts de tous ces jeunes écrivains et commentateurs et journalistes; qui a soutenu les initiatives théatrales; qui a aidé et soutenu souvent ceux qui avaient un coup de stress, ou de cafard ou de peine de coeur ou une hésitation d’avenir, de choix à faire; ou qui raccommodait des amitiés. D’ailleurs, c’est simple: le siège du journal, 4, place Lemoine, était l’adresse de l’Abbé (comme on disait) et de sa maman si gentille et si discrète.
    Je suis choqué de ne pas avoir vu une seule fois une évocation, un mot amical et un rappel de ce que chaque membre de l’aventure FLASH doit à cet homme qui donnait, parfois maladroitement, tout son amour et son attention à  » l’Equipe « .
    Ce n’est pas possible de parler de FLASH sans parler de l’Abbé! c’était un défilé continuel des uns et des autres chez lui, tous les jours et il accueillait tout le monde; on parlait des articles qu’il tapait sur sa machine, des profs et des derniers ragots des bahuts: quelle ambiance! quelle amitié parmi nous. et puis aussi des fois des prises de gueules, des désaccords éclataient entre les uns et les autres. Et on se retrouvait au bout d’un ou plusieurs jours. Et les rires à nouveau de ce désir de vivre malgré un contexte souvent lourd et inquiétant.
    Souvenir, souvenirs………….Merci l’Abbé.

    • claude Couderc dit :

      je tiens à ce que chacun, de l’aventure FLASH, se souvienne et évoque le soutien permanent de l’abbé JEANNE qui a accompagné du début à la fin la création, la mise en page, la diffusion du journal; qui a suscité les débuts de tous ces jeunes écrivains et commentateurs et journalistes; qui a soutenu les initiatives théatrales; qui a aidé et soutenu souvent ceux qui avaient un coup de stress, ou de cafard ou de peine de coeur ou une hésitation d’avenir, de choix à faire; ou qui raccommodait des amitiés. D’ailleurs, c’est simple: le siège du journal, 4, place Lemoine, était l’adresse de l’Abbé (comme on disait) et de sa maman si gentille et si discrète.
      Je suis choqué de ne pas avoir vu une seule fois une évocation, un mot amical et un rappel de ce que chaque membre de l’aventure FLASH doit à cet homme qui donnait, parfois maladroitement, tout son amour et son attention à  » l’Equipe « .
      Ce n’est pas possible de parler de FLASH sans parler de l’Abbé! c’était un défilé continuel des uns et des autres chez lui, tous les jours et il accueillait tout le monde; on parlait des articles qu’il tapait sur sa machine, des profs et des derniers ragots des bahuts: quelle ambiance! quelle amitié parmi nous. et puis aussi des fois des prises de gueules, des désaccords éclataient entre les uns et les autres. Et on se retrouvait au bout d’un ou plusieurs jours. Et les rires à nouveau de ce désir de vivre malgré un contexte souvent lourd et inquiétant.
      Souvenir, souvenirs………….Merci l’Abbé.

    • constantine dit :

      Merci de cette évocation et de ce coup de chapeau mérité à l’Abbé Jeanne et à sa maman. Mais son rôle a été cité dans l’évocation des 60ans de Flash dans « les Bahuts du rhumel » (n°68)… qui comprends deux articles complémentaires, dont l’article « Flash Back » qui le précise
      Merci, par ailleurs de nous transmettre tes propres souvenirs ou anecdotes de cette époque (oui assez épique »). Cela pourra enrichir notre courrier des lecteurs des Bahuts du rhumel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud